« Lorsque l'on vit trop à crédit, les ardoises deviennent des tuiles » (Philippe Bouvard )